À propos

 

J’ai grandi à la campagne, au milieu des champs de lavandes et des bois de chênes. Cet environnement privilégié m’a permis de me rapprocher de la nature et d’être particulièrement sensible à ce qu’elle peut nous apporter. Je me souviens de ces étés lorsque la distillerie était en route et que les parfums de lavandes embaumaient la région. Je me souviens aussi de ce magnifique tableau que mes parents avaient affichés dans la maison, avec les huiles essentielles et leurs propriétés. Je me souviens de mes élevages d’escargots et d’avoir grimpé aux arbres. D’être partie ramasser des champignons, des balades à vélo et des baignades dans la rivière.

Voilà d’où me vient cet amour pour la nature et pour la santé naturelle, respectueuse de ce qui nous entoure, en lien avec notre environnement.

Mais j’ai fait des détours avant d’en faire mon métier.

Je me suis tournée vers des études de sociologie et de sciences politiques à l’université lumière Lyon 2. C’était passionnant, apprendre d’universitaires qui passent leurs temps à écrire et à transmettre leurs savoirs, lire des kilomètres d’articles et de livres, et surtout en apprendre plus sur les comportements humains, sociaux et politiques. Voir que certains arrivent à s’investir pour faire changer le monde positivement, pour apporter un peu plus de justice sociale et voir aussi que ceux qui nous gouvernent, ne pensent, pour la plupart, qu’à leurs intérêts et aux intérêts de leurs proches. Apprendre aussi que si une découverte scientifique va à l’encontre des intérêts des laboratoires pharmaceutiques elle sera étouffée. Première grosse claque. La seconde fut le sommet de Cancun. Voir les représentant des états « s’engager » à limiter le réchauffement climatique à 2°. Voilà ce qui m’a donné envie de voir autre chose, de quitter ces études de sciences politiques qui ne pourraient me mener à un métier en accord avec mes valeurs.

Suite à cela je passe un an à voyager et à travailler dans l’animation, mais j’y reviendrais plus tard. J’ai rencontré des gens merveilleux, qui travaillent à créer un monde meilleur alors qu’ils on eux même très peu, des gens qui m’on proposé l’hébergement, de jeunes instituteurs qui organisaient des universités populaires dans des villages de paysans sans terres, d’autres qui organisaient des séances de cinéma sauvages, des femmes qui se battaient pour l’avortement dans des pays ou c’était illégal et passible de prison. J’ai observé le système de santé allemand ou les pharmaciens sont particulièrement sensibilisé aux produits naturels et les conseillent toujours en première intention. Mais comme il faut bien se poser à un moment ou à un autre et que voyager sans cesse peut-être fatiguant j’ai décidé de me consacrer à l’activité qui m’avait le plus plu pendant ces années : l’animation.

Je pense avoir travaillé dans toutes les structures qui reçoivent des enfants et ont besoin d’animateurs, école, centre de loisirs, centre social, classe découvertes, colonies, soutient scolaire. Pas possible de s’ennuyer dans de telles conditions, j’ai rencontré des personnes merveilleuses, des enfants pleins de vie, curieux et qui ne demandent qu’à apprendre. J’ai adoré organiser des activités pour ces enfants de tous âges, leurs transmettre mes passions, les voir s’intéresser, poser des questions, essayer, se tromper parfois mais réessayer et y arriver. Ces expériences m’ont beaucoup apporté et je sais que nous avons tous encore un peu de cet enfant en nous. Cet enfant qui tombe, cherche un sourire de réconfort et se relève. Cet enfant curieux et enthousiaste qui croque la vie à pleine dent malgré tous les problèmes qu’il peut avoir. Cet enfant qui va vers l’autre malgré sa timidité. Cet enfant qui joue et qui s’émerveille.

Mais, ce travail n’est pas viable sur le long terme, la rémunération est ridicule. J’ai donc réfléchi à ce qui me passionnait, ce que j’avais envie de faire, en lien avec mes valeurs, mes envies, mes aspirations. J’ai eu envie d’apporter un peu de douceur dans cette époque abimée.

Et j’ai trouvé, éducatrice de santé, masseuse bien-être. Prendre soin du corps en passant par l’esprit grâce à la naturopathie et prendre soin de l’esprit en passant par le corps grâce au massage bien-être.

J’ai beaucoup lu, étudié, échangé. Je me suis remise en question, j’ai essayé, je me suis trompé parfois, puis j’ai réessayé, je me suis posée des questions, j’ai comparé les choses apprises dans les livres, dans mes cours, et maintenant, même si je crois que je serais en apprentissage toute ma vie et que rien n’est jamais acquis, je sais qu’aujourd’hui je suis prête à vous rencontrer, à vous accompagner sur ce merveilleux chemin qu’est la vie, avec ses coups durs mais aussi ses possibilités infinies.

Publicités